Nieuws

«Grup Yorum» à la Cité ardente – 16 novembre 2014


 

Le groupe musical turc révolutionnaire se produit au Palais des Congrès de Liège ce 16 novembre à 15h

«Grup Yorum» à la Cité ardente

Ce dimache 16 novembre, les musiciens de Yorum seront à Liège pour un concert à l’occasion du 50e anniversaire de l’immigration anatolienne en Belgique.

Le légendaire groupe musical turc révolutionnaire se produira, dès 15 heures, au Palais des Congrès et partagera la scène avec des artistes belgo-turcs dont la danseuse Nil Görkem, le poète Nihat Kemal Ates, les musiciens Baris Ercos, Nizamettin et Aytekin Kiliç, le chanteur Ali Ciwan…

Rejoignons-nous pour chanter la résistance, la fraternité et l’espoir…

PAF : 15 euros
Adresse : Esplanade de l’Europe 2/A, 4020 Liège
Contact et réservations : 0486 846 170

Yorum et Liège

Situé au parc de Fond des Tawes près de la colline de la Citadelle à Liège, le site des «arbres de la mémoire» –érigé en hommage aux prisonniers disparus de par le monde– est une initiative du «Réseau mondial de solidarité des Mères, Épouses, Filles, Sœurs, proches de personnes enlevées et disparues». Ce projet est né suite à la rencontre à Liège des membres de ce Réseau lors du 7ème Festival Voix de Femmes en 2005. En avril 2009, ce même réseau mondial inaugurait –sur le même site des «arbres de la mémoire»– à proximité du monument au résistant Walthère Dewé, une mosaïque offerte par l’artiste chilienne Mónica Poblete. Arbres et mosaïque, les deux initiatives ont bénéficié du soutien de la Ville de Liège. Lors de l’inauguration de la mosaïque, par décision des membres du réseau il fut donné lecture à la traduction française par Bahar Kimyongür d’un poème du poète turc Ibrahim Karaca mis en musique par Yorum, tandis que l’on pouvait entendre, en filigrane, les notes de cette belle chanson intitulée «Sur les pas des disparus».

Un groupe enraciné dans son peuple

Yorum est le nom du groupe musical le plus populaire de Turquie et sans doute l’un des plus résistants du monde.

Grup Yorum, dont le nom turc signifie «le commentaire», se présente comme étant la voix des peuples et des terres d’Anatolie, défendant droits et liberté d’expression, alliant musique, chants populaires et un référent philosophique et politique résolument à gauche.

Créé en 1985 par des étudiants universitaires dans le but de réagir au coup d’État militaire de 1980, le groupe est influencé dès le début par les musiques de Ruhi Su, Mahzuni Şerif, Inti Illimani, Víctor Jara, Quilapayún et Mikis Theodorakis. On les nome souvent «les Inti-Illimani turcs». [Écoutez-les ici interprétant une chanson de Víctor Jara lors d’un concert devant 55.000 personnes dans le célèbre stade İnönü de Beşiktaş à İstambul] [Ou ici interprétant le chant partisan italien Bella Ciao].

L’esprit révolutionnaire de Grup Yorum fait également référence à différentes figures politiques révolutionnaires turques des années 70, tels Deniz Gezmiş  –étudiant  parmi les plus brillants de sa génération qui finit pendu en 1972– ou İbrahim Kaypakkaya, autre figure révolutionnaire, connu pour ses ouvrages littéraires et mort le 18 mai 1973 dans la prison de Diyarbakır…
En peu de temps, Yorum est devenu un nom crucial pour l’opposition et la lutte pour les droits et les libertés en Turquie.

Dans la musique de Yorum toutes les composantes de la société turque sont représentées

D’Istanbul à Van et de Trabzon à Izmir, Turcs et Kurdes, croyants et athées, alévis et sunnites, jeunes et vieux, citadins et villageois, des millions de «fans» fredonnent leurs chansons de lutte pour un monde humain. En outre, une trentaine d’instruments de musique classiques et traditionnels, dont certains très peu connus –tels le mey (petit hautbois de l’est anatolien) ou le bağlama (luth à manche longue)–, offrent une mixité des plus harmonieuses.

Certaines chansons sont interprétées en kurde, d’autres en arabe…, tandis que quelques danseurs folkloriques rehaussent ses concerts d’une qualité musicale et vocale de très haut niveau.

La répression, Grup Yorum connaît

Depuis sa création en 1984, Yorum cumule plus de 400 procès, des dizaines de gardes à vue, la prison, la torture, les intimidations, la censure, la destruction par la police de ses instruments de musique et de ses locaux, la confiscation de ses enregistrements audio… C’est ça «la démocratie à la turque»…
 
Mais, au fil des années, cette répression a eu pour effet de consolider Yorum et d’accroître son public de manière fulgurante.

Si à ses débuts, le groupe donnait des concerts quasi clandestins dans les squares des bidonvilles, aux portes des usines, sur les campus universitaires et même parmi les «gueules noires» au fond des mines de charbon, aujourd’hui, il compte des millions de sympathisants en Turquie, plus que tous les mouvements de gauche réunis.

Ses concerts se transforment en manifestations monstre 

Ainsi, en avril dernier, Grup Yorum a réuni près d’un million de personnes sur la place du marché de Bakirköy à Istanbul.

Ce jour-là, les «yankees», l’OTAN, le gouvernement AKP et les fascistes de tous les poils en ont eu pour leur grade, de même que les mercenaires d’Erdogan qui sèment la mort en Syrie.
 
Un phénomène social

Plus qu’un groupe musical, Yorum est un phénomène social qui étonne de nombreux observateurs internationaux peu habitués à voir des centaines de milliers de personnes agitant des drapeaux rouges et levant le poing dans un pays historiquement dominé par la droite conservatrice.

Au plaisir de vous y rencontrer ce dimanche…

Reacties

Nog geen reacties

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s

Facebook

Twitter

Archief

%d bloggers op de volgende wijze: